20 juin 2006

LE MISO


A l'heure où tout le monde se pâme devant un sorbet ou un cocktail rafraîchissant, La griotte ne fond que devant sa tasse de miso brûlant...


Késako ? Le miso est constitué de haricots de soja, d'eau, de sel et souvent d'orge ou de riz. Les ingrédients sont placés dans des cuves de cèdre où, au contact d'un champignon, ils vont fermenter pour donner une pâte un peu collante. Pas très ragoûtant dit comme ça ; ça me rappelle la tête de ma maman quand j'en avais laissé dans son réfrigérateur... Un peu la même qu'Anémone devant le kloug de Mr Preskovitch dans Le Père Noël est une ordure. Mais il ne faut pas se fier aux apparences car c'est absolument délicieux !


Un peu d'histoire
Utilisé en Chine depuis plus de 2000 ans (le chiang), le miso traverse les frontières pour arriver dans les cuisines des pays asiatiques voisins, notamment au Japon (au VIIème siècle) où il devient un véritable ingrédient de base.
u menu de tous les Japonais, la soupe de miso (misoshiru) est un met traditionnel encore très apprécié aujourd'hui puisque consommée par plus de 3/4 de la population. La tradition veut que les femmes sachent la préparer avant de se marier.


Vertus
Le miso est riche en vitamine du complexe B, en fer, en zinc, en calcium, en fibres, en protéines (très intéressantes par l'association des haricots aux céréales dans sa composition)... Il contient tous les acides aminés essentiels.

Il est reminéralisant.
Il aide à la digestion et à l'assimilation des aliments par l'intestin grêle.
Ses vertus toniques en font un très bon stimulant pour commencer la journée, sans les désavantages que peut avoir le café (les Japonais en consomment dès le petit-déjeuner).
Il aide à l'élimination du cholestérol.
Il participe de la bonne circulation sanguine.
Il permet de lutter contre certains cancers (sein, prostate, estomac) et de ralentir le vieillissement des cellules.
Il renforce l'organisme qui ainsi nous protège mieux des maladies, des désagréments digestifs, des éléments pathogènes...
Il retarde l'ostéoporose et diminue les symptômes de la ménopause.
Anti-oxydant, il aide à l'élimination des toxines (nicotine, alcool, médicaments...). A intégrer donc dans une cure detox

Très salé, il ne faut pas en abuser.
La pasteurisation lui fait perdre de sa valeur nutritive.


Utilisations
On l'achète dans les épiceries asiatiques, en biocoops et dans les magasins de diététique. Il en existe plusieurs variétés, selon la couleur (blanc, noir, beige), le levain (blé, soja, orge, riz...), la saveur (plus ou moins salée). Il peut avoir fermenter de 3 jours à 3 ans .
Vous pouvez en trouver sous forme de pâte à conserver au réfrigérateur ou lyophilisé comme des bouillons-cubes. Préférez-le non pasteurisé et sans additifs.

On le dilue dans une soupe à boire telle quelle ou dans laquelle on peut ajouter quelques cubes de tofu et/ou des algues par exemple.
On peut aussi le diluer dans un bouillon de cuisson.
Il peut être incorporé dans plusieurs préparations culinaires (sauces, pâtes, légumes...) mais mieux vaut éviter de le faire cuire pour qu'il conserve toutes ses propriétés.

Quelques recettes à tester : le pâté au miso de la maman de Cléa, le miso râmen de Charlotte, la sauce Kochu Chang de Virginie ainsi que sa soupe miso au bouillon Shiitake.


Liens
"Miso" sur Wikipédia
"Miso" sur Coupdepouce.com
"Miso" sur Cuisine-japonaise.com
"Miso" sur Biogassendi

Il existe un livre consacré au miso écrit par Suzanne Dionne : Le miso, plus qu'un aliment... la vie mais je ne le connais pas. Si certains d'entre vous l'ont lu...


7 Comments:

Anonymous Hooly said...

Un truc à avoir dans son frigo: ça se conserve pendant des mois et ça fait des soupes express très savoureuses. Je m'en sers aussi pour faire des fromages végétariens: ça donne un bon goût de maroille affiné :D!

22/6/06 13:25  
Anonymous lobita said...

vive le miso! D'ailleurs, hier soir j'ai été manger dans un suhi-bar et j'ai été outrée qu'ils n'en aient pas, bien que leur carte le mentionne. ;-)

22/6/06 13:56  
Anonymous Loone said...

j'avais acheté du miso d'orge, le goût est, mmm, déroutant au début : )

23/6/06 09:15  
Blogger La griotte said...

Faut que je pense à te demander ta recette de fromage au miso Hooly. (mais dis-moi, le fromage est toujours végétarien non ?)

Lobita> Les vilains !

Hé hé Loone, moi, c'est le goût déroutant du miso d'orge que j'affectionne ;)

24/6/06 14:55  
Anonymous Hooly said...

Ben non, la plupart des bons fromages contiennent de la pressure de veau (un petit bout d'instestin). Donc avec le miso, je fais des fromages végétaliens, j'ai encore quelques tests à faire et je vous mets ça sur le blog...

24/6/06 20:06  
Blogger La griotte said...

Ah ben tiens, tu m'apprends un truc !
J'ai hâte de découvrir ça ;)

24/6/06 21:02  
Anonymous Kitty said...

Mmmm! la soupe Miso avec quelques cubes de Tofu, un délice! Par contre je me suis toujours demandée ce que c'était (je n'ai pas cherché bien loin tu me diras ^_^), merci pour ces explications!

27/6/06 11:06  

Enregistrer un commentaire

<< Home