18 juin 2006

NEMS AU COLIN

J'avais dans ma cuisine un sachet de feuilles de riz qui attendaient tranquillement leur heure et j'avais surtout hier soir une forte envie de cuisine chinoise.
Comme on était samedi soir, à une heure trop tardive pour se rendre à notre épicerie asiatique préférée, il a fallu improviser avec ce qu'il y avait dans les placards et le réfrigérateur... Heureusement pour nous, on y a déniché de quoi faire ces délicieux pâtés impériaux. Et pour la première fois, nous nous sommes lancés dans une friture sans friteuse !


Pour 6 grands nems :

1 cs d'huile d'olive - 1 bouillon cube - 3 petites échalotes - 2 petits filets de colin - 1 poignée de petits pois surgelés - 100 g de chou chinois hâché - 1 carotte en lamelles - des champignons noirs - 200g de pousses de soja - 2 œufs - 1 cs de coriandre - sel, poivre du moulin - 6 feuilles de riz - 40 cl d'huile pour la friture - 2 cs de sauce soja - 1 pointe de miel - 1 cs de jus de citron


Préparer la farce :
Réhydrater les champignons noirs. Les hacher finement.
Faire cuire le colin au court-bouillon 7-8 min. L'émietter.
Faire revenir les échalotes dans l'huile d'olive. Sur feu moyen, ajouter les petits pois, les lamelles de carotte, les pousses de soja, le chou chinois, les champignons. Mouiller avec le bouillon ayant servi à la cuisson du poisson. Faire cuire environ 15 min.
En fin de cuisson, rajouter les oeufs. Mélanger. Ajouter la coriandre. Saler, poivrer. Retirer du feu. Incorporer le poisson.

Constituer les nems :
Faire tremper une feuille de riz dans de l'eau froide pour la rendre souple. L'étaler sur un torchon propre pour absorber l'excès d'eau. Disposer sur le haut de la feuille une quenelle de farce. Rabattre le bord supérieur sur la quenelle puis les bords latéraux et rouler le nem sur lui même. Bien sécher le bord inférieur de la feuille de riz pour qu'il colle. Recommencer jusqu'à épuisement de la farce.

Préparer la friture :
Dans une petite casserole, faire chauffer l'huile de friture. Inutile d'en mettre trop. Quand l'huile est bien chaude (elle crépite un peu), y déposer les nems un par un pour éviter qu'ils ne collent entre eux. Les retourner régulièrement si l'huile ne les recouvre pas entièrement. Quand ils sont bien durs et dorés, les retirer et les égoutter au-dessus d'une casserole avec une passoire. Les déposer dans un plat quand ils ont un peu refroidi.

Préparer la sauce :
Nous n'avions plus de cette délicieuse sauce aigre-douce qui accompagne si bien les nems alors on en a improvisé une autre... Mélanger la sauce soja, le miel et le citron.

Servir... avec des feuilles de salade pour les enrouler avant de les tremper dans la sauce et de les amener à la bouche. ;)


-->> L'huile de friture ne doit absolument pas être jetée dans l'évier !! En remplir une bouteille vide, bien la fermer et la jeter dans la poubelle ordinaire. Le Géant vert vous en dit un peu plus...


Les Occidentaux ont souvent tendance à confondre nem et rouleau de printemps. Or le premier, frit, se mange chaud alors que le second, garni de crudités, se mange froid et cru.
Ceci dit, existe-t-il une différence entre "nems" et "pâtés impériaux" ? Après recherches sur le net (pas très fructueuses), il semble que les deux termes désignent bien le même plat : appelés "cha gio" dans le sud du Vietnam...


Liens : - les nems végétariens d'Anne qui m'ont mis l'eau à la bouche et décidé à tenter la friture sans friteuse...
- les nems au porc et aux crevettes d'Eve qui nous propose un petit tutoriel illustré de pliage des nems... Très pratique !!


3 Comments:

Blogger Audrey said...

Un peu fastidieux mais ces nems ont l'air d'en valoir la peine ! Merci surtout pour l'info sur les huiles qui ne me serait jamais venue à l'esprit. Chez nous, les huiles disparaissent toujours dans l'évier...

26/6/06 11:42  
Blogger La griotte said...

De rien Audrey. Les fabricants devraient l'indiquer sur leurs bouteilles... :)

26/6/06 23:16  
Anonymous Fify said...

Petite parenthèse en ce qui concerne les "patés imperiaux", il s'agit bien du plat frit décrit ici, ou 'cha gio'.
Il faut savoir qu'au VietNam, le terme 'Nem' designe un autre plat (pas très aprécié des occidentaux n'ayant pas l'habitude de manger de la viande de porc crue). Si ca vous tente quand meme, demandez des 'Nem Chua' dans un magasin alimentaire asiatique. Se mange traditionnelement cru (contrairement à ce que certaines étiquettes peuvent marquer). Seule préparation suffisante : enlever l'embalage.
Petite mise en garde : respectez les dates et, si vous n'aimez pas manger epicé, pensez à retirer le morceau de piment.
L'utilisation de 'nem' pour parler de 'cha gio' est donc une erreur de traduction très répendue en europe (battons nous pour remettre les choses en place ! ;) ).

18/8/06 20:26  

Enregistrer un commentaire

<< Home