28 février 2006

BIEN VIVRE SES REGLES

La Griotte, elle a ses ragnagnas et si y a bien une chose qu'elle aime pas depuis qu'elle a 10 ans 1/2, c'est bien d'avoir ses ragnagnas !

L'impression de pesanteur, les maux de ventre, les courbatures dans le bas du dos, l'humeur changeante, vous connaissez ? Si vous répondez oui et que vous êtes de sexe masculin, j'ai peur que ce qui suive ne réponde pas à vos attentes... Mais si vous êtes une fille, je vous propose quelques remèdes pour soulager les tracas des règles.

_______________

Petit rappel des troubles menstruels

On appelle dysménorrhée les règles douloureuses, aménorrhée l'absence de règles (inquiétante en dehors de la grossesse), ménorragie les règles trop abondantes. Le syndrome prémenstruel regroupe l'ensemble des symptômes (physiques et psychologiques) liés à l'arrivée des règles. Il commence généralement une semaine avant leur apparition.
Dans tous les cas, si votre état ne vous semble pas habituel, il faut consulter un médecin.


Règles de vie pour filles réglées

+ Respecter ses cycles de sommeil pour permettre à l'organisme de récupérer.
+ Eviter les excitants (alcool, café, tabac...) avant et pendant les règles.
+ Privilégier une alimentation riche en vitamine E, oméga-3 et magnésium. Des études ont montré que ces 3 éléments pouvaient avoir une action favorable dans les troubles menstruels.
+ Surveiller ses apports en fer pour éviter l'anémie.
+ Eviter les médicaments à base d'acide acétylsalicylique (composant de l'aspirine) en cas de règles abondantes car il favorise les hémorragies.
+ Faire un peu d'exercice (les endorphines sécrétées diminuent la douleur).
+ Evacuer le stress par de la relaxation, du yoga, de la sophrologie...

____________

REMEDES NATURELS

Phytothérapie

Nous évoquerons ici les tisanes.
Les différents phytothérapeutes ne s'entendent pas toujours sur les plantes à indiquer en cas de troubles menstruels. Je me concentrerai donc sur celles qui reviennent d'un manuel à l'autre et dont les précautions d'emploi sont clairement énoncées.
Dans tous les cas, je vous conseille de vous renseigner plus profondément ou de demander l'avis d'un médecin sur les contre-indications des plantes qui vous intéressent.

Règles douloureuses :

- Ce sont les racines d'actée à grappes noires qui remportent l'unanimité en la matière. La plante (composée de glucosides terpéniques, de flavonoïdes, de tanins) possède des vertus anti-inflammatoire et sédative. La croyance amérindienne veut qu'elle apporte force et courage. A boire sous forme de décoction avant et pendant les troubles. Elle est fortement déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes.
- L'infusion de menthe, et plus particulièrement de menthe poivrée, soulagera les maux de ventre.
- Par leur action oestrogénique, les graines de fenouil permettent d'apaiser les douleurs menstruelles. Ne pas en consommer plus de 2cs par jour. A prendre en infusion.
- Les femmes réglées ne souffrant pas de ménorragie ou d'allergie à l'aspirine peuvent prendre une décoction d'écorce de saule blanc. Composée d'acide acétylsalicyque, elle soigne les douleurs et les états fébriles.

Règles trop abondantes :

- La bourse-à-pasteur, à prendre en infusion, est la plante la plus recommandée dans les cas de ménorragie. La vitamine K et la tyramine qu'elle contient lui confèrent des propriétés hémostatiques.


Règles absentes :


- Les fruits du gattilier (ou agnus castus) se montrent efficaces en cas d'absence de menstruations. Mais son utilisation ne doit pas se faire sans contrôle médical. Parlez-en à votre médecin.
- Les racines d'angélique en décoction favoriseront la réapparition des règles. Déconseillée aux femmes enceintes (possible action abortive).
- Les décoctions de persil sont indiquées en cas d'absence ou d'irrégularité des règles.


Aromathérapie :

- L'HE de romarin (officinal à camphre): 4-5 gouttes dans le bain pour soulager les douleurs du bas-ventre // 3-4 gouttes diluées dans 1cs d'huile végétale (olive, amande douce, noisette...) pour masser les zones douloureuses // (2 gouttes dans 1cc de miel à dissoudre dans un verre d'eau 2 fois par jour)
Certaines sources déconseillent l'usage de cette HE en interne. Elle est contre-indiquée chez la femme enceinte et l'enfant.


- L'HE d'anis vert : 2-3 gouttes diluées dans 1cs d'huile végétale à appliquer en massage sur les zones douloureuses.
Comme la plante a un pouvoir narcotique, on en use avec parcimonie. Elle est formellement déconseillée aux enfants et aux femmes enceintes. Attention aux réactions allergiques.

- L'HE de fenouil : 2-3 gouttes diluées dans 1cs d'huile végétale en massage sur les zones douloureuses.
Cette huile essentielle est contre-indiquée aux enfants et aux femmes enceintes.

- L'HE de sauge : 3-4 gouttes dans l'eau du bain // 2 gouttes dans 1cc d'huile végétale en massage sur le bas-ventre // (2 gouttes dans 1cc de miel à dissoudre dans un verre d'eau 2 fois par jour)
Cette huile essentielle est contre-indiquée aux enfants, aux femmes enceintes et allaitantes, en usage prolongé et même en usage interne selon certaines sources. Elle peut être toxique à fortes doses. Elle ne doit pas être utilisée en cas de mastoses et cancéroses.

Seraient également efficaces dans le cas de dysménorrhée l'HE de camomille romaine, l'HE d'estragon, l'HE de marjolaine (contre-indiquée aux femmes enceintes)... à utiliser diluées en massage ou dans l'eau du bain.


Autres remèdes

Pour soulager les douleurs menstruelles, on peut appliquer sur la bas-ventre :
- Des compresses de camomille (romaine ou allemande). Tremper un linge dans une infusion de fleurs de camomille (30 à 100g pour 1L d'eau) et appliquer sur la zone douloureuse.
- Des feuilles de chou. Ecraser des feuilles de chou vert et les appliquer sur le bas-ventre.
- Des cataplasmes d'argile. Avec une cuillère en bois, préparer une pâte à base d'argile verte et d'eau chaude. Appliquer sur la zone douloureuse. Recouvrir d'un linge. Oter quand l'argile commence à sécher.
- Une bouillotte d'eau chaude. Efficace également pour celles qui comme moi souffrent de douleurs dans le bas du dos lors des menstruations.

Certains recommandent de prendre un bain de siège froid pendant 5 minutes tous les matins des menstruations.

Un verre d'eau argileuse bu chaque matin, en cure de 3 semaines par mois, serait susceptible d'atténuer les douleurs des menstruations. Pour la préparation et les précautions d'emploi, voir l'article "Les 3 verres santé du matin".

La prise de gélules d'huile d'onagre se révèlerait efficace sur les symptômes du syndrome prémenstruel. Pour en savoir plus, je vous renvoie à l'article de Kinoui sur son blog Kalawangue.

Certaines médecines douces traitent les troubles menstruels : tournez-vous vers l'acupuncture, l'acupression, la stimulation électrique transcutanée...


___________

Sources principales :
Les troubles menstruels sur PasseportSante.net
Les fiches des plantes sur PasseportSante.net
Les fiches des huiles essentielles sur Aromalium
Les références aromathérapiques de Bluetansy
Se soigner par les légumes, les fruits et les céréales, Dr Jean Valnet
L'aromathérapie, Dr Jean Valnet
La phytothérapie, Dr Jean Valnet
C'est la nature qui a raison, Maurice Mességué
Bien se soigner par les plantes, Dr Jean-Claude Houdret


11 Comments:

Anonymous Loone said...

Que de bonnes idees ! Je me sens moins seule d'un coup. C'est vraiment une calamité le SPM :(

2/3/06 20:38  
Anonymous poésie said...

Je me fais des tisanes de fleurs de lavande. C'est totalement dégueu mais ça fait un bien fou ! Allez courage ! Biz

2/3/06 22:23  
Anonymous amandina said...

moi depuis que j'ai découvert l'HE de sauge, je n'essaie plus rien d'autre ! L'odeur est très forte mais ca marche très bien !

6/3/06 15:57  
Anonymous Anonyme said...

moi je prends des cachets d'huile d'onagre la derniere moitié du cycle, je me sens mieux.

27/3/06 09:41  
Anonymous Cyclamen said...

Tu ne parles pas d'homéopathie : COLOCYNTHIS aide bien aussi, CHAMOMILLA, BELLADONNA, et traitement personnalisé.

31/3/06 23:09  
Blogger La griotte said...

C'est vrai... C'est tout simplement que je ne m'y connais pas assez en homéopathie et comme chaque patient demande un traitement différent selon son terrain, je préfère ne pas trop m'y hasarder...

1/4/06 00:09  
Anonymous Kinoui said...

Dis donc, j'ai de la sauge et de la lavande, j'ai bien envie d'essayer la prochaine fois (je ne prendrais pas d'huile d'onagre du coup).

14/4/06 01:06  
Blogger Virginie said...

Bonjour Griotte,
Merci beaucoup pour ces informations. Je suis une abonnée aux crises (d'1h30 mais très violentes, à tomber par terre et à en vomir). J'ai essayé quelques remèdes que tu cites sans succès, mais note avec énormément d'espoir les inconnus. Si je pouvais éviter les double-triple doses d'Antadys... J'ajoute tout de même un bémol sur le Gattilier, qui n'est que personnel : on me l'a prescrit sous forme de gélules non pas pour me redonner des règles mais pour en atténuer les douleurs. Les deux premiers mois, ça a marché, oh miracle, mais ensuite, cela m'a coupé mes règles pendant 3 mois. Là je ne savais plus quoi en penser et ai arrêté. Peut-être reprendre le traitement à plus faible dose... Je crois qu'il a une action sur les hormones, qui peut, dans certains cas être très (trop) puissante. Sinon il y a une posture de yoga qui soulage, mais c'est compliqué à expliquer (assis, jambes tendues et écartées, prendre un pied dans ses mains, en penchant son dos sans le courber, et en rentrant légèrement le menton pour étirer la colonne - avec de bonnes respirations). Voilà pour mon expérience. Je te donnerai des nouvelles de mes tests sur tes conseils. Encore merci pour ce post.

24/4/06 21:50  
Blogger La griotte said...

Merci beaucoup Virginie de ton témoignage et pour tes compliments. :)

J'espère que tu vas trouver une solution à ton mal... Je vois bien la posture de yoga dont tu parles. J'ai plutôt tendance à me recroqueviller quand j'ai mal.
Coïncidence peut-être, mes ragnagnas sont arrivées aujourd'hui et avec elles, le mal-être typique. Maux de tête, pesanteur dans le bas-ventre, mal de dos, irritabilité, fatigue, nervosité... Y a des jours où s'est pas marrant d'être une fille.

Bon courage Virginie !

24/4/06 22:18  
Blogger Mel said...

J'ai arrété la pilule, et j'ai retrouvé les douleurs au moment des règles. J'ai tenu bon face à la boite de nurofen qui me faisait de l'oeil, en me promettant de trouver un remède naturel pour le prochain cycle.
Puis, on m'a posé un stérilet, ce qui m'a causé des douleurs du même genre que les douleurs menstruelles, mais multipliées par ... 1000 ?
Je me suis jetée sur des capsules de sauge en pharmacie. Miracle ! Douleurs envollées ! La sauge est adoptée. Il faudra que je l'essaie en tisane et en he, pour voir quelle forme est la plus efficace pour moi.

20/1/07 09:16  
Blogger La griotte said...

Merci Mel pour ce témoignage !

20/1/07 13:23  

Enregistrer un commentaire

<< Home